Colonne HILIC : « Un terme générique à décoder »

 

Les molécules polaires sont difficiles à analyser en HPLC en raison de l’absence de rétention sur les colonnes classiques de phase inverse ou de leur faible solubilité dans les solvants d’élution utilisés en phase normale. La Chromatographie Liquide à Interaction Hydrophile (HILIC), qui utilise une phase stationnaire à greffage hydrophile, est devenue une approche alternative de plus en plus décrite pour séparer efficacement les espèces polaires.

La HILIC présente l’intérêt d’utiliser une phase mobile majoritairement organique contenant de l’eau comme éluant fort à une teneur pouvant aller de 5% au minimum à 30 ou 40 %. L’eau forme une couche polaire semi-immobilisée dans laquelle les analytes polaires vont interagir plus efficacement à la surface de la phase stationnaire.
Par conséquent le facteur de capcité de ces composés augmente fortement et la sensibilité est améliorée en détection par spectrométrie de masse du fait d’une désolvatation plus efficace des phases mobiles hautement organiques.
Un autre avantage dans l’utilisation de ces phases mobiles est une pression du système chromatographique plus faible, ce qui permet d’utiliser des débits plus élévés et d’accroître la rapidité de l’analyse.

Lire la suite