Liquides Ioniques: Une solution au problème du couplage extraction DLLME et ICP pour le dosage de traces de métaux?

La micro-extraction dispersive liquide-liquide (DLLME pour « Dispersive Liquid-Liquid Micro-Extraction« ) est une technique d’extraction et de pré-concentration, très souvent décrite, mais qui ne peut pas être facilement couplée à une analyse ICP-OES du fait de la nature des solvants utilisés pour l’extraction.
Les liquides ioniques sont des sels, thermiquement stables, possédant une bonne conductivité, et, pour les plus utilisés, liquides en dessous de 100°C.
L. RANJBAR, Y. YAMINI, A. SALEH, S. SEIDI, M. FARAJI proposent une variante de la DLLME : la IL-DLLME (Ionic Liquid based Dispersive Liquid-Liquid Microextraction).
L’utilisation d’un liquide ionique comme solvant d’extraction à la place des solvants d’extraction classiques en DLLME, permet ensuite de réaliser facilement une analyse ICP-OES.

Procédure d’extraction (IL-DLLME):
L’échantillon est traité avec de l’acétate d’ammonium et un agent complexant (TTA  ou 1-(2-thenoyl)-3,3,3-trifluoracetone). L’extraction est faite par de l’éthanol (solvant de dispersion) et du 1-hexyl-3-methyl imidazolium bis(trifluoromethylsulfonyl) imide, [C6mim][Tf2N] (solvant d’extraction liquide ionique).

Les ions métalliques forment avec le [C6mim][Tf2N] des complexes qui précipitent. Ces complexes sont isolés par centrifugation puis repris dans un solvant compatible avec l’analyse par ICP-OES (1-propanol).

Ce procédé a fait l’objet d’une optimisation sur le pH, le ratio ligand/métal, le volume de solvant d’extraction, et le volume de solvant de dispersion.

Performances annoncées :

  • Limites de détection de 0.1 à 0.2 ng/ml pour Zn, Cu, Co, Mn, Ni
  • Zone de linéarité: 0.25-200 ng/ml

Cette extraction est simple, rapide et efficace dans la détection de trace de métaux lourds. Et elle possède également une bonne reproductibilité.

Source: L. RANJBAR, Y. YAMINI, A. SALEH, S. SEIDI, M. FARAJI. (2012). Ionic liquid based dispersive liquid-liquid microextraction combined with ICP-OES for the determination of trace quantities of cobalt, copper, manganese, nickel and zinc in environmental water samples. Microchim Acta, 177, 119-127.

Une réflexion au sujet de « Liquides Ioniques: Une solution au problème du couplage extraction DLLME et ICP pour le dosage de traces de métaux? »

  1. Ive been meaning to read this and just never got a cchane. Its an issue that Im really interested in, I just started reading and Im glad I did. Youre a excellent blogger, 1 of the very best that Ive seen. This weblog unquestionably has some data on topic that I just wasnt aware of. Thanks for bringing this things to light.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>