Fusion AE™ LC Method Development : élaboration et optimisation de méthodes chromatographiques (1)

s matrix logoFusion AE™ LC Method Development est un logiciel que nous utilisons systématiquement pour le développement de méthodes d’analyse par plan d’expériences (en HPLC/UHPLC et SFC notamment). Nous vous proposons ici une introduction à ce logiciel en préambule à une série d’articles concernant son utilisation.

Fusion AE™ LC Method Development, développé par S-Matrix®, est un logiciel qui permet l’utilisation des plans d’expériences pour le criblage des paramètres dans l’élaboration et l’optimisation de méthodes d’analyse chromatographique. Sa particularité et son intérêt résident dans la possibilité d’automatiser entièrement la démarche : de la construction du plan à l’analyse des données. Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances préalables ni des plans d’expériences ni des méthodes statistiques. Sauf erreur de ma part, il est sur ce point sans concurrent.

image blogEn effet, en plus de l’aspect calculatoire et purement mathématique, S-Matrix ® a développé une interface chromatographique d’une simplicité et d’une efficacité redoutable. Un mode automatique prend en charge tous les choix mathématiques et statistiques (type de plan d’expériences, modèle mathématique…) qui pourraient dérouter l’utilisateur non averti. Quant à l’analyse des rapports, Fusion AE™ propose des outils graphiques pour évaluer rapidement l’influence des différents paramètres sur la réponse étudiée.

Derrière cette interface (développée pour la chromatographie liquide), la structure même du logiciel lui permet d’être utilisé à d’autres fins, comme en SFC par exemple, puisque Fusion AE traite les paramètres comme des variables muettes.

Mais… que les aficionados des statistiques se rassurent ! Fusion AE™ LC Method Development est « débrayable », le mode automatique peut être désactivé. L’utilisateur a, dès lors, la main sur absolument tous les paramètres  statistiques. Il peut même éventuellement créer son propre modèle mathématique, ajouter/enlever des termes des équations, etc… Mais il est évident que ce mode d’utilisation nécessite un bagage statistique et mathématique très important afin d’obtenir une efficacité similaire à celle du mode automatique.

La question de l’efficacité du mode automatique devient donc légitime. S-Matrix ® y a répondu en faisant appel au docteur Douglas C. Montgomery, Regents’ Professor of Industrial Engineering & Statistics à l’université d’état d’Arizona. Ce dernier a mené une série de tests et comparé les résultats avec ceux fournis par le logiciel JMP® (SAS Institute), un des leaders dans le domaine des logiciels de calcul statistique (mais qui nécessite une procédure pas à pas pour arriver au même résultat). Le verdict est sans équivoque : « Cet exercice de validation démontre donc que le processus MLR (Multiple Linear Regression) automatisé du logiciel Fusion AE™ est correctement implémenté et représente une avancée majeure dans le domaine de l’analyse de régression linéaire multiple » (le rapport complet est disponible ici). Les doutes quant à l’efficacité du mode automatique peuvent donc être levés.

Une série d’articles sur les principales fonctionnalités de Fusion AE™ LC Method Development sera publiée prochainement.

2 réflexions au sujet de « Fusion AE™ LC Method Development : élaboration et optimisation de méthodes chromatographiques (1) »

  1. Bonjour,
    Il existe de nombreux logiciels de développement LC. Quelle est la valeur ajoutée de ce soft? Avez vous comparé les résultats obtenus avec d’autres logiciels comme Drylab, chromsword?
    Cordialement,

    • Bonjour Mikael
      Je vous remercie pour ce commentaire.
      Vous avez tout à fait raison, il existe sur le marché d’autres logiciels de développement LC dont le plus connu est certainement Drylab.
      Je n’ai pas une connaissance approfondie de tous ces softs mais il me semble que l’on peut déjà relever une différence importante:
      Les logiciels tels que Drylab, Chromsword ou les produits d’ACD/Lab utilisent des processus calculatoires basés essentiellement sur la modélisation de lois chromatographiques déjà établies alors que Fusion AE utilise des modèles purement mathématiques de traitement des plans d’expériences qui peuvent s’appliquer à tout type d’expérimentation.
      Pour faire court: Fusion AE est particulièrement adapté pour l’élaboration de méthodes d’analyse sur des échantillons dont on ne connait pas la composition et/ou la nature des constituants (par exemple Principe actif + impuretés), alors que les autres softs du marché sont plutôt destinés à l’optimisation de la séparation de composés assez bien caractérisés.
      Mais le débat reste ouvert et tous les avis ou témoignages sont les bienvenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>