Dosage d’éléments trace dans le sérum humain par ICP-MS

L’ICP-MS ou Spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif est une méthode de spectrométrie de masse (SM) qui utilise comme source d’ionisation un plasma à couplage inductif (ICP, inductively coupled plasma). L’ICP ou torche à plasma est utilisée pour sa capacité à générer, à partir des espèces élémentaires présentes dans un échantillon, des ions qui sont ensuite dirigés vers un spectromètre de masse qui se comporte comme un filtre en séparant les ions en fonction de leur rapport masse/charge ( m/z). Cette technique séparative permet l’identification et la quantification de nombreux éléments tels que Zn, Cu, Se, Al, Mn, Hg, Cd, Fe, Cr, V, Co et Ni

Une équipe de chercheurs espagnols a optimisé une méthode de dosage simultané de 12 éléments dans des échantillons de plasma humain.

Le plasma humain est un milieu très complexe du fait de la présence des nombreuses protéines. Avant toute analyse, le plasma doit subir un traitement dont la mise au point été réalisée sur un échantillon de référence contenant les éléments en concentrations connues. Ce plasma de référence a subi quatre traitements différents et les résultats ont été comparés. Le traitement donnant les résultats les plus exacts et les moins dispersés a été retenu par le laboratoire.

Pour valider le dosage, des courbes de calibration ont été réalisées pour chacun des éléments. La relation entre le signal et la concentration est linéaire et les coefficients de corrélation sont compris entre 0,9993 et 1,0000. Les gammes dynamiques sont différentes selon l’élément recherché. A titre d’exemple, on peut citer 0.05-1.00µg/L pour le cobalt, 0.1-2.0µg/L pour le mercure et de 1-25µg/L pour le fer et le cuivre.

En utilisant un sérum humain de référence, les chercheurs ont pu déterminer les limites de détection, la répétabilité, la reproductibilité et l’incertitude de cette méthode pour les 12 éléments d’intérêt. Les limites de détection  varient de 2 ng/L pour le fer à 321 ng/L pour le zinc. La variabilité des résultats sur une même séquence (répétabilité : même jour, même calibration et même analyste) est inférieure à 11% pour tous les éléments et la variabilité sur des séquences différentes (reproductibilité : jour, calibration et analyste différents) est inférieure à 17% pour tous les éléments. Quant à l’incertitude sur la méthode, elle est comprise entre 11,9% et 13,4%.

Compte-tenu des quantités recherchées, la variabilité et l’incertitude sur les résultats peuvent être considérées comme trés satisfaisants. Du fait de sa rapidité, de sa sensibilité (de l’ordre du ppt) et de sa faible consommation  d’échantillon, l’ICP-MS  est une technique de choix pour l’analyse simultanée des éléments trace dans les systèmes biologiques.

Source : I. De Blas Bravo et al., Optimization of the trace element determination by ICP-MS in human blood serum, Journal of Trace Elements in Medicine and Biology, vol 21, 2007, S1, p. 14-17.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>