Analyse de l’additif E476 par SFC nouvelle génération

La chromatographie par fluide supercritique (SFC) a longtemps été utilisée pour quelques applications très spécifiques comme la séparation d’énantiomères.Depuis 2010 la chromatographie par fluide supercritique est revenue sur le devant de la scène grâce à l’arrivée d’une nouvelle génération d’instruments dédiés à cette technique.

UPC waters Deux systèmes appartiennent à cette nouvelle génération, la SFC ACQUITY UltraPerfromance Convergence Chromatography (UPC2) de Waters (2012) et le 1260 Infinity Hybrid SFC/UHPLC system d’Agilent Technologies (2010).

SFC agilent

Comme son nom l’indique le système d’Agilent est « hybride » et permet de basculer grâce à un système de valve de la SFC à l’UHPLC alors que l’instrument Waters est totalement dédié à la SFC.

En parcourant les notes d’applications de ces deux systèmes pour les années 2012 à 2014, nous en avons recensés 73 qui traitent de l’Acquity UPC2 (contre 336 pour le système UPLC) et 29 pour l’Infinity Hybrid (contre 264 pour le système UHPLC Infinity 1290). Sur ces 102 notes d’application une seule (Waters) traite des acides gras saturés et insaturés. Il nous a donc semblé intéressant de continuer à élargir le portefeuille des applications et des possibilités des nouveaux systèmes SFC en vous présentant nos travaux sur l’analyse d’un ester glycérique d’acide gras utilisé comme épaississant alimentaire (additif E476).

Nous avons développé une méthode d’analyse du E476 sur le système Acquity UPC2 couplé à un spectre de masse simple quadripôle (SQD). Pour cela un plan d’expérience a été réalisé (logiciel Fusion™ de S-Matrix®) pour étudier la nature et la température de la colonne, la nature du co-solvant et le pourcentage final de solvant fort.

Chromato PGPR

Dans les conditions chromatographiques optimisées (voir chromatogramme ci dessus), il est possible de détecter et séparer 19 composés différents en 6 min.
Ces résultats confirment le potentiel de la chromatographie supercritique en termes de sélectivité et finesse de pics.

repetabilité562

Des essais complémentaires ont également permis de vérifier la fidélité et la répétabilité de la méthode d’analyse.

 

 

Il est donc possible de conclure sur la significativité des écarts observés sur plusieurs lots d’additif mais aussi de tracer une éventuelle dégradation du produit.
Cette méthode pourrait ainsi également servir de base pour développer une méthode utilisable dans le développement de formulation contenant du E476.

 

Une réflexion au sujet de « Analyse de l’additif E476 par SFC nouvelle génération »

  1. Bonjour,
    19 composés en 6 minutes ! C’est une magnifique séparation que vous avez réalisé. Bravo à vous d’utiliser aussi bien les performances du système Waters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>