Utilisation de l’ICP AES dans le dosage de l’azote total (méthode de Kjeldahl)

L’azote organique et inorganique est déterminé par ICP AES après minéralisation selon la méthode Kjeldahl. L’échantillon est introduit en continu avec un générateur d’hydrure relié à un spectromètre d’émission plasma (ICP-AES-HG).
La vapeur d’ammoniac, après traitement alcalin, est transférée par l’argon dans le plasma pour une détection axiale à 174.273nm. La linéarité a été vérifiée dans une gamme de 25-1000 mg/L, la limite de détection est de 10 à 25 mg/L. La méthode ICP-AES-HG a donné des résultats statistiquement équivalents à ceux obtenus par la méthode standard Kjeldahl pour des échantillons de sols, d’engrais et d’eaux usées contenant de 150 à 1800 mg d’azote.

 

Hydride generator techniqueCette méthode permet de s’affranchir de l’étape de distillation de la méthode Kjeldahl. Il faut noter une contribution importante de l’azote atmosphérique nécessitant une correction du signal mesuré (cf. Figure). Il n’y a pas d’information sur la variabilité de ce bruit de fond et son impact sur la sensibilité de la mesure pour de très faibles teneurs en azote.

Source :  Journal  Talanta 78 (2009) 1298–1302 ;  “Determination of ammonium and organic bound nitrogen by inductively coupled plasma emission spectroscopy” A.M.Y. Jabera,∗, N.A. Mehannab, S.M. Sultana

Une réflexion au sujet de « Utilisation de l’ICP AES dans le dosage de l’azote total (méthode de Kjeldahl) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>