Couplage SFC-MS (Supercritical Fluid Chromatography Mass Spectrometry)

Dans la continuité des articles publiés précédemment sur des applications SFC, nous nous sommes intéressés au couplage SFC-MS. Nous présentons ici le transfert d’une méthode SFC-UV de dosage de filtres solaires (post du 2 juillet 2013) en SFC-MS

Les essais sont réalisés sur un système UPC² (Waters) couplé à un détecteur à barrettes de diode et à un spectromètre de masse simple quadripôle SQ-ESI/APCI (Waters).

SFCMS

Le couplage SFC-MS, bien que rendu très aisé par lintroduction du système UPC² , présente quelques spécificités comparativement à un couplage UHPLC-MS.
Il est en effet nécessaire d’introduire un solvant supplémentaire avant la source (typiquement  une solution d’acide formique diluée) qui a un double rôle:
- apporter la phase liquide nécessaire à la formation de l’électrospray,
- apporter un sel nécessaire à l’ionisation.

Par ailleurs, à l’arrivée dans la source du spectromètre de masse, le CO2 subit une décompression. Ce processus est endothermique, les températures de travail pour la source et la désolvatation doivent donc être suffisamment élevées pour compenser ce phénomène.

Pour le reste, les paramètres habituels spécifiques à la spectrométrie de masse tels que tension de capillaire, de cone, temps d’acquisition, vitesse de scan…ont été optimisés pour obtenir le chromatogramme dont le TIC (Total Ionic Current) est présenté ici.

Chromato TIC

D’autres applications en SFC-MS développées au laboratoire seront présentées prochainement.

Nanochemiscope 3D : quand l’analyse chimique descend à l’échelle nanométrique

Citation

See on Scoop.itAnalyses Physico-chimiques

… Sur le principe, rien de très neuf, car le NanoChemiscope est la réunion de deux techniques existantes. D’un côté, le microscope à force atomique (AFM) révèle la topographie d’une surface quasiment jusqu’à l’échelle des atomes, et peut aussi mesurer des propriétés électriques ou mécaniques locales. De l’autre, la technique de spectrométrie de masse dite ToF-SIMS est déjà utilisée pour analyser avec précision la composition d’une surface. Dans ce cas, pourquoi ne pas utiliser successivement les deux techniques sur le même échantillon ? « En passant d’un instrument à l’autre, on a pratiquement aucune chance d’observer la même zone de quelques microns sur l’échantillon. En intégrant les deux techniques dans le même instrument, on peut s’assurer que l’on analyse bien la même zone, à quelques dizaines de nanomètres près »…

See on www.usinenouvelle.com

Dosage d’éléments trace dans le sérum humain par ICP-MS

L’ICP-MS ou Spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif est une méthode de spectrométrie de masse (SM) qui utilise comme source d’ionisation un plasma à couplage inductif (ICP, inductively coupled plasma). L’ICP ou torche à plasma est utilisée pour sa capacité à générer, à partir des espèces élémentaires présentes dans un échantillon, des ions qui sont ensuite dirigés vers un spectromètre de masse qui se comporte comme un filtre en séparant les ions en fonction de leur rapport masse/charge ( m/z). Cette technique séparative permet l’identification et la quantification de nombreux éléments tels que Zn, Cu, Se, Al, Mn, Hg, Cd, Fe, Cr, V, Co et Ni

Une équipe de chercheurs espagnols a optimisé une méthode de dosage simultané de 12 éléments dans des échantillons de plasma humain.

Lire la suite

Bruker introduit la solution clinique de spectrométrie de masse Toxtyper™

See on Scoop.itPharmaPhysic

À la conférence annuelle du DGKL (Deutsche Vereinte Gesellschaft für Klinische Chemie and Laboratoriumsmedizin), Bruker a aujourd’hui annoncé le lancement Européen de la solution clinique nouvelle et robotisée de spectrométrie de masse Toxtyper™ pour satisfaire les demandes croissantes sur le débit et la qualité des données de LC-MS/MS dans les laboratoires courants de toxicologie sans besoin de compétences de spectrométrie de masse. La solutionde Toxtyper fournit une identification plus rapide et plus fiable des toxines et des médicaments de l’abus dans un délai de 10 mn aux niveaux thérapeutiques et toxiques. Bruker a développé la solution de Toxtyper avec une bibliothèque de 850 composés en collaboration étroite avec Jürgen Kempf à l’Institut du Médicament Légal à Fribourg, Allemagne, et avec l’équipe de Professeur Denis Hochstrasser et de M. Marc Fathi’s au Centre Hospitalier Universitaire de Genève (ÉTREINTE – Hôpitaux Universitaires de Genève) …

See on www.news-medical.net