Analyse des substances apparentées du misoprostol par SFC (Supercritical Fluid Chromatography)

Nous avons évalué l’intérêt de la Supercritical Fluid Chromatography (SFC) ou Chromatographie en Phase Supercritique (CPS) pour l’analyse des substances apparentées du misoprostol (Ph. Eur : 1731).
La SFC est une technique de séparation chromatographique où la phase mobile est un fluide porté à l’état supercritique ou subcritique. La phase stationnaire, contenue dans une colonne, peut être constituée de particules solides de granulométrie fine (silice ou graphite poreux par exemple), ou être chimiquement modifiée comme les phases utilisées en chromatographie liquide.

La monographie de la Pharmacopée Européenne du misoprostol a évolué en avril 2010 sur la recherche des substances apparentées : une méthode HPLC en phase inverse a été remplacée par une méthode en phase normale. Cette modification permet d’améliorer la résolution pour le 8-épi-misoprostol et les deux isomères de 12-épi misoprostol. Elle a, en revanche, dégradé la sensibilité de la méthode et limité ses possibilités de mise en œuvre sur des spécialités faiblement dosées en misoprostol.

Nous avons déjà publié des travaux (Post du 17.04.12  « Analyse des substances apparentées du misoprostol par UHPLC ») relatifs à l’utilisation d’une méthode par Chromatographie Liquide Ultra Haute Performance (UHPLC) qui avait permis d’apporter une solution intéressante en améliorant la sensibilité de la détection (x 60) par rapport à une technique HPLC en conservant une bonne résolution des pics.

Nous présentons ici les résultats de l’évaluation d’une technique en SFC avec un objectif identique.

Lire la suite